A propos des associations de bastides

Claude Calmettes

Une fois établi dans les esprits l’intérêt particulier représenté par le phénomène bastide, une fois structuré le discours sur la régularité et les prémices d’une organisation de la société précocement capitaliste, on a vu s’organiser les régions du Sud-Ouest pour programmer à tour de rôle des financements assez dispendieux sur les espaces publics à partir de choix technocratiques ou politiques.
Si pratiquement aucune des actions engagées ne s’est déroulée en concertation avec les habitants, si les réalisations n’ont jamais donné lieu à la mise en évidence de la spécificité des bastides, on peut cependant constater que l’intérêt de l’Etat et des Régions a permis de secouer l’apathie générale de la classe politique responsable de ce patrimoine méconnu.

logo ceb

Naturellement situé dans le monde rural dont il structure l’organisation tant spatiale que sociale et économique, le phénomène bastide n’a pas échappé à la curiosité des bureaux d’études touristiques, la mode étant au “ concept ” et au “ produit ” permettant de monter des opérations considérées comme dynamisantes et rentables. Les méthodes d’enquête, la sous-traitance traditionnelle auprès des étudiants remplaçant l’absence de culture et de compétence sur le sujet bastide ont abouti à classer le sujet enquêté comme inapte à la commercialisation touristique. Ainsi le grand projet de la région Aquitaine, planifiant la mise en place de structures d’accueil pour faire vivre les villages, s’est-il aussi vite dégonflé qu’annoncé. Hélas, car l’espoir s’est envolé de voir un jour ce problème pris à bras le corps pour sortir les bastides de l’esclavage auquel on les a réduites touristiquement.

Dans ce climat peu amène, il n’a pas été facile d’intéresser les élus des bastides à participer à un réseau sur le grand Sud-Ouest et encore moins de les convaincre de s’associer pour mieux se défendre et imposer leur image. C’est la réflexion qui a conduit ceux qui ont franchi le pas, et il convient de souligner combien ils ont eu raison.

Ils ont eu raison dans la mesure où cette réflexion trouve maintenant l’occasion de s’inscrire dans le courant officiel de l’aménagement durable du territoire. La mise en place, dans un premier temps, des communautés de commune a suscité bien des désillusions mais aussi bien des remises en cause salutaires et un sérieux besoin d’agir en complémentarité. Aujourd’hui la nécessaire obligation de s’inscrire dans un projet de Pays permet de sortir de la banalité et de la médiocrité pour envisager, dans un cadre adéquat, une réelle politique de développement économique, social et culturel, à une échelle réaliste et pertinente ; cette obligation s’impose à tous.

On peut donc espérer qu’à travers ces associations de bastides pourra s’instaurer non pas un partenariat orienté vers un tourisme mieux organisé et mieux valorisant ( ce qui va de soi et n’est pas un but en soi mais seulement un moyen nécessaire ), mais bien plutôt un lieu de réflexion et de proposition pour ces bastides, pas forcément impliquées ensemble dans un même Pays. Pour que les bastides continuent à exister, il faut affirmer leur différence et d’abord en comprendre tous les aspects. Un lieu de réflexion, cela passe par l’analyse systématique de chaque bastide dans le cadre de l’association, avec la même méthode, dans une même démarche. Cet état de chaque bastide doit permettre d’envisager des actions pour chaque problème. L’établissement d’une charte commune doit pouvoir engager les bastides au sein de l’association. Cette charte, ayant reçu l’aval de la DRAC comme de la DIREN, pourra justifier le montage de dossiers donnant droit à subventions. Faut-il encore comprendre les enjeux qui pointent à l’horizon.

plaquette du centre d'étude des bastides
L’engagement des bastides devient nécessaire au moment où elles vont se retrouver dans des structures géo-économiques permettant aux habitants d’un PAYS de trouver les financements nécessaires à l’amélioration de leur cadre de vie et à leur développement social, économique et culturel. Afin d’éviter de se retrouver en minorité, banalisées par le plus petit commun dénominateur du profil de leur catégorie INSEE, les bastides doivent convenir entre elles de ce qui les distingue et de ce qui fait leur exception culturelle afin de l’imposer à leurs partenaires.

Ainsi a-t-il été établi une “ charte ” dont les éléments principaux devront être repris dans la charte de chaque Pays où les bastides seront intégrées. En voici le texte en cours de validation auprès de l’Association des Bastides du Périgord.

Charte des bastides associées

Préambule :

Les associations de bastides se sont constituées à l’initiative du Centre d’Etude des Bastides selon des critères qu’il convient de pérenniser et d’inscrire dans un document contractuel opposable aux tiers.

L’association ne peut pas exister dans le seul but de constituer une référence historique ; elle doit s’affirmer dans une stratégie à long terme qui justifie le regroupement des bastides pour un développement volontaire et organisé. Pour ce faire, la rédaction d’une charte est devenue impérative pour encadrer la réflexion des élus et associer les habitants. L’exemple des petites cités bretonnes de caractère de même que l’exemple de celles de Franche-Comté prouve l’intérêt d’un tel document.
En principe, les bastides non contactées pour être associées n’ont pas les critères suffisants.

Conditions préalables :

1- posséder au moins deux des caractéristiques suivantes :

charte de paréage ou charte de coutumes confirmant la bastide
plan régulier
place publique
toponymie signifiante

2 - existence d’un patrimoine architectural, urbain et paysager de qualité :

monuments classés au titre des Monuments Historiques
ou
monuments inscrits à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques
ou
ensemble homogène de constructions anciennes.

3 - à défaut de protection particulière :

avoir mis en place la procédure de Z.P.P.A.U.P., (procédure à l’étude, engagée, terminée ou en application).

4 - faire partie d’une association de bastides sur une aire géographique donnée ou s’engager à mettre en place cette structure.

Il va de soi que certaines bastides ont déjà rempli certains des engagements définis ci-dessus. Il s’agit, à travers les articles de cette charte, de permettre à l’ensemble des bastides remplissant les conditions préalables de se trouver au même niveau de réflexion, de décisions ou de réalisations à termes librement consentis. Compte tenu de la diversité constatée dans les bastides, certains articles devront être adaptés à la taille et aux moyens des communes pour que le réseau présente une cohérence économique et culturelle.

Engagements et actions :

Engagements à respecter dans un délai de 2 ans :

Article 1 Mise en place d’un bureau d’informations touristiques d’ordre culturel

Article 2 Edition d’un plan de la bastide permettant la visite individuelle

Article 3 Edition d’une affiche propre à la bastide

Article 4 Mise à disposition du public d’une bibliographie sur les bastides
Constitution d’un fond documentaire accessible sur les bastides

Article 5 Aménagement d’un local propre à l’organisation d’expositions permanentes et/ou temporaires à caractère culturel, touristique, artisanal

Article 6 Sensibilisation de la population au fleurissement de l’habitat privé Programme de fleurissement des édifices et espaces publics

Article 7 Analyse et publication d’un livre blanc sur la circulation et le stationnement dans l’agglomération

Article 8 Analyse et publication d’un livre blanc sur le commerce et l’artisanat local, les marchés et les foires

Article 9 Favoriser la programmation coordonnée de spectacles culturels en bastide

Engagements à respecter dans un délai de 5 ans ( 2+3 ) :

Article 10 Mise en place des moyens permettant l’initiation et l’approfondissement des connaissances de la population sur le patrimoine bastide (notamment des scolaires)

Article 11 Organisation de visites commentées de la bastide (guides compétents)

Article 12 Etude et mise en place d’un plan de signalétique et de mobilier urbain

Article 13 Etude et mise en place d’un plan lumière de mise en valeur de la bastide

Article 14 Réalisation des projets conçus dans le cadre du livre blanc sur le stationnemen

Actions à favoriser en priorité dans un délai de 7 ans ( 5+2 ) :

Article 15 Mise en place d’une politique de suppression totale des lignes aériennes (EDF et Télécom)

Article 16 Recherche des conditions nécessaires à l’implantation d’un commerce ou point de vente proposant des objets de qualité de production locale (labels)

Article 17 Recherche des conditions d’implantation de restaurants servant des spécialités locales ou régionales (charte de qualité…)

Article 18 Recherche des conditions d’implantation de chambres d’hôtes, de gîtes urbains et de meublés

Article 19 L’implantation d’un hôtel de tourisme 2 étoiles NN dans un rayon maximum de 5 kilomètres

Article 20 Aménagement de locaux permettant la tenue de conférences ou de colloques avec un équipement technique minimum

La recherche citée aux articles 16, 17 et 18 doit permettre la réalisation

“ Lu et approuvé ” - Les représentants des bastides de l’association.

info bastide n° 52 mars 2002



© Centre d'Etude des Bastides 2010
- Mise à jour cette page : 19/03/2010 -
Plan du site